Financement

Qu’est-ce qu’un prêt différé ?

Le prêt différé ne vous permet pas de baisser le coût de vos emprunts. Mais avec ce type d’emprunt, vous pouvez entrer en possession des fonds demandés sans avoir à procéder à un remboursement dans le mois qui suit l’octroi. Il est donc différent du prêt classique tel que vous le connaissez. Qu’est-ce donc réellement le prêt différé ? La réponse ici !

Prêt différé : de quoi s’agit-il ?

Que ce soit pour un prêt à la consommation ou pour un crédit immobilier, il est possible de souscrire un prêt différé dans chaque cas. Ce type d’emprunt se démarque par ses modalités de remboursement. Avec ce type de prêt, vous contractez un crédit sans avoir à le rembourser dans l’immédiat. En effet, vous déterminez de commun accord avec votre banque, l’échéancier de l’emprunt obtenu. Par ailleurs, il existe deux types de prêts différés.

A lire aussi : Location vs achat immobilier : quelles solutions privilégier pour votre projet ?

Le prêt différé partiel

Le prêt différé partiel consiste en un remboursement non pas du capital, mais des frais et primes d’assurance ainsi que des intérêts de l’emprunt. Si vous optez pour un prêt de 150 000 euros, quelle que soit sa finalité, vous pouvez décider de commencer le remboursement dans les 4 mois à venir. Au cas où votre banque serait d’accord, vous n’aurez qu’à payer les intérêts et les frais d’assurance.

Par ailleurs, le remboursement du capital commencera dans les 4 mois à venir. Contrairement à ce que pourraient penser de nombreux emprunteurs, ce prêt ne permet pas de réduire le coût de votre emprunt, puisque le capital à rembourser reste toujours le même. Le temps accordé par les banques dans un prêt différé partiel est compris entre 1 et 24 mois, même s’il excède rarement les 12 mois.

Lire également : Eviter les pièges financiers lors de l'achat d'un bien immobilier

Le prêt différé total

Le prêt différé total quant à lui, vous laisse plus de liberté dans le remboursement des fonds. Cependant, assurez-vous d’avoir un bon taux d’endettement. Ici, vous n’avez pas à payer les intérêts ni les frais et primes d’assurance. Le remboursement commence à la fin de la période indiquée.

Le coût de votre crédit dans ce cas, dépend de la durée de remboursement. Plus elle est longue, plus le coût s’alourdit, car des intérêts intercalaires s’appliquent.

Pourquoi opter ce prêt ?

Le prêt différé est un moyen d’avoir de la liquidité à disposition. Cela vous permet de vivre plus décemment par exemple. Il est accordé à l’emprunteur qui souhaite réaliser des travaux ou construire sa maison. Ceux qui souhaitent également acheter un logement en VEFA peuvent profiter de ce prêt.

Dans le premier cas, puisque vous ne recevez pas de loyer à cause des travaux qui peuvent prendre du temps, vous disposez de la trésorerie nécessaire au quotidien.

Calcul du coût : comment s’y prendre ?

Quel que soit le cas (partiel ou total), il a un coût. Dès lors, il sera pertinent de le calculer afin de savoir ce à quoi vous attendre. Par ailleurs, c’est une opération qui prend en compte un certain nombre de variables. Il s’agit entre autres des frais d’acquisition, des prélèvements sociaux, des dépenses des travaux et des primes d’assurance, pour ne citer que ceux-là.

Par ailleurs, vous pourriez avoir du mal à vous en sortir pour faire le calcul. Heureusement, il est possible de simuler un calcul rapide du coût de votre prêt.

Prêt différé : les avantages et les inconvénients à considérer

Le prêt différé est une option de financement qui comporte des avantages et des inconvénients. Vous devez opter pour cette solution.

Du côté des avantages, le prêt différé peut être intéressant si vous avez un projet immobilier en cours mais n’avez pas encore vendu votre bien actuel, par exemple. En optant pour le différé partiel, vous pouvez parfaitement prendre le temps nécessaire pour trouver un acheteur tout en ayant accès à un crédit immobilier.

Ce type de prêt permet aussi aux emprunteurs de reporter leur remboursement mensuel sur une période donnée (différé total). Cela peut être très utile lorsque l’emprunteur souhaite investir dans des travaux ou faire face à une dépense imprévue sans que cela nuise à sa capacité financière.

En revanche, vous devez considérer les inconvénients liés au prêt différé. Les intérêts ainsi que les assurances sont évidemment plus élevés puisque la période durant laquelle aucune mensualité ne doit être payée sera prise en compte dans l’amortissement du capital restant dû.

Aussi, vous devez comprendre qu’un report prolongé aura aussi des conséquences sur la rentabilité globale du projet immobilier car elle augmentera alors fortement les coûts associés au crédit.

Comment obtenir un prêt différé : les critères d’éligibilité et les démarches à suivre

Maintenant que vous avez une idée claire de ce qu’est un prêt différé, se pose la question de savoir comment l’obtenir. Il faut noter qu’il existe des critères d’éligibilité pour prétendre à cette option.

Les banques et les établissements financiers ont besoin d’avoir une certaine garantie que vous allez rembourser votre crédit sans problème. Les critères courants incluent le taux d’endettement, la stabilité financière ainsi que vos revenus réguliers.

Un autre point crucial est votre capacité de remboursement durant la période de report. Vous devez être en mesure de fournir des éléments concrets qui permettront aux organismes concernés de savoir si vous êtes capable ou non de payer vos dettes à temps.

Si tous ces critères sont remplis et que vous souhaitez opter pour un prêt différé, voici quelques étapes à suivre :

Premièrement, rendez-vous dans plusieurs institutions financières afin d’en apprendre davantage sur leurs options en matière de financement immobilier. N’hésitez pas à comparer les offres des différentes institutions au niveau du coût total du crédit (incluant les intérêts et les assurances).

Une fois le choix arrêté, il faudra présenter les documents relatifs à votre situation personnelle et professionnelle : bulletins de salaire récents, contrats de travail, relevés bancaires… Ces informations seront utilisées par les établissements financiers pour déterminer s’ils peuvent ou non accorder un prêt différé.

Vous devrez ensuite signer un contrat précisant les conditions de l’emprunt, notamment le montant du prêt, la durée et le taux d’intérêt. Une fois votre demande acceptée par l’organisme financier choisi, vous pourrez profiter des avantages offerts par ce type particulier de crédit immobilier.