Actu

Emprunter pour investir dans l’immobilier

L’immobilier représente un placement sûr et souvent très rentable à long terme. Cependant, acheter un bien immobilier à but locatif nécessite un recours à un emprunt bancaire. En empruntant de l’argent auprès d’un établissement financier, vous pouvez devenir propriétaire d’un bien immobilier que vous pourrez louer.

Faire son étude de marché et choisir le bien

Avant de commencer les démarches de financement, réalisez une étude de marché approfondie pour investir dans l’immobilier . Investissez dans des biens en bon état général pour éviter des frais de rénovation onéreux. Evaluez, entre autres, le loyer par rapport au prix d’achat et aux charges pour viser un rendement nets d’au moins 5%. Vous devez également tenir compte des perspectives d’évolution. Une analyse les tendances démographiques et économiques du secteur garantissent une bonne valeur patrimoniale à terme.

A lire également : La crise énergétique : quelles sont les solutions pour les grandes entreprises ?

Choisissez également le bien immobilier adapté à son projet d’investissement locatif. Plusieurs éléments doivent être pris en compte.

Le secteur géographique 

Privilégiez les zones tendues avec une forte demande locative : 

A lire également : Dans quels cas le leasing immobilier est avantageux ?

  • grandes métropoles ; 
  • littoral ; 
  • stations de sports d’hiver.

Le type de bien 

Choisissez le bien en fonction du budget et de la clientèle visée. Vous trouverez sur le marché : 

  • des appartements ; 
  • des maisons ; 
  • des studios. 

Évaluer précisément le budget d’acquisition 

Avant de rencontrer des banques, calculez avec précision l’ensemble des coûts liés à l’acquisition du bien immobilier envisagé. Cela passe par :

  • le prix d’achat du bien nu ;
  • les frais d’acquisition ;
  • les éventuels travaux de rénovation ;
  • les frais de gestion locative annuels ;
  • un apport personnel minimum de 10 à 20% du prix d’achat ;
  • la mensualité de remboursement du prêt sur 15 à 25 ans.

Cette étape rigoureuse permet de s’assurer de la rentabilité locative réelle du projet et de son adéquation avec ses capacités financières personnelles.

Monter un dossier bancaire solide

Une fois le budget d’acquisition maîtrisé, le porteur de projet doit soigner le montage de son dossier de financement auprès des banques. Les éléments-clés sont :

  • des revenus et une ancienneté professionnelle stables ;
  • un apport personnel confortable (20% du prix en moyenne) ; 
  • une capacité d’épargne permettant d’assurer les mensualités ;
  • un profil patrimonial sain ;
  • un business plan financier détaillé sur 20 ans ;
  • des justificatifs de revenus des 3 dernières années ;
  • des relevés complets de situation bancaire ;
  • des pièces d’identité, avis d’imposition.

Une présentation soignée et argumentée du projet rassurera les banquiers et optimisera les chances d’obtenir les meilleures conditions de financement.

Choisir le bon montage financier 

De nombreuses formules de crédit immobilier existent sur le marché. Le choix doit se faire en fonction du profil de chaque investisseur et de critères comme :

  • la durée du prêt : autour de 20 ans pour un rendement locatif maximal ;
  • le taux d’intérêt : négocier au mieux, privilégier les prêts à taux fixes ;
  • les assurances : obligatoires pour la banque, coût à modérer ;
  • les possibilités de remboursement anticipé ;
  • l’évolution possible du taux d’endettement dans le temps.

Les meilleures solutions actuelles sont souvent le prêt à taux fixe sur 20 ans ou le prêt à taux 1% fixe puis variable. Une simulation personnalisée est nécessaire pour déterminer le crédit le moins onéreux.