Défiscalisation

Quelle imposition pour location meublée ?

Vous souhaitez savoir quelle serait l’imposition pour votre location meublée ? En effet, l’administration fiscale calcule le tarif des impôts pour location meublée en fonction des types d’appartements. Outre le type de logement, il existe aussi autres paramètres qui permettent de déduire l’imposition d’une location meublée. Découvrez ici tout ce qu’il faut sur l’imposition pour location meublée.

Location meublée non professionnelle (LMNP) et impôt

Il existe deux régimes fiscaux possibles lorsqu’il s’agit d’imposition pour location meublée non professionnelle. En effet, il s’agit de l’imposition du loueur meublé au régime micro-BIC et de l’imposition du loueur au régime réel. Vous pouvez choisir parmi ces deux fiscales l’option qui vous semble être la meilleure.

A lire aussi : C'est quoi le déficit ?

L’imposition du loueur meublé au régime micro-BIC

Ce régime représente le plus simple pour la location meublée non professionnelle. Ici, vous êtes juste appelé à déclarer les loyers perçus. Le fisc applique un abattement de 50% à l’ensemble des loyers perçus, c’est-à-dire que les loyers perçus sont divisés en deux parties égales dont 50% à l’impôt. Par exemple, si un monsieur X loue un bien meublé non professionnel à 5 000 euros et opté pour le régime micro-BIC, les impôts lui coûteront 50% du loyer perçu et donc (5000×50)÷100= 2500 euros. On appliquera alors une somme de 2500 euros à monsieur X comme imposition pour sa location meublée.

L’imposition du loueur meublé au régime réel

Si le régime micro-BIC ne vous agrée pas, vous avez donc une autre possibilité celle d’opter pour le régime réel. Ce régime attire beaucoup plus de personnes parce qu’il permet parfois de se passer du paiement d’impôt. Toutefois, le calcul ici est assez complexe et nécessite l’intervention d’un expert en comptabilité.

A lire en complément : Quels avantages à investir des SCPI en assurance vie ?

Comme l’indique son nom, l’imposition du loueur meublé au régime réel consiste à déduire de vos loyers les factures que vous payez normalement sur votre immobilier avant l’application des frais d’impôt. De même, il peut être aussi possible de défalquer un amortissement des meubles ou du bien avant le calcul des frais d’impôt. Vous avez donc l’obligation de déclarer les loyers perçus, les charges payées sans oublier le calcul de l’amortissement.

Location meublée professionnelle (LMNP)

Pour la location meublée professionnelle, il existe trois régimes d’imposition à savoir :

  • Le régime réel : il vous permet de déduire l’ensemble de vos frais et charge ;
  • Il y a aussi le régime de microentreprise (ou micro-BIC) : ce régime s’applique lorsque les loyers bruts annuels sont inférieurs à 70 000 euros ;
  • Et le régime de l’imposition sur les sociétés : ce régime est applicable lorsque l’activité est exercée par une société.

Pour s’enregistrer sur ce statut, il faut nécessairement remplir les deux conditions ci-dessous :

  • Percevoir au-delà de 23.000 euros comme frais de loyers annuels ;
  • Les revenus du loueur doivent être en dessus de la moitié des revenus du foyer fiscal (pensions et rentes viagères, bénéfices non-commerciaux, traitement et salaires-bénéfices industriels et commerciaux).

En bref, les frais d’impôts pour une location meublée, varient en fonction du choix de régime du loueur et du type de logement.