Location

8 pièges à éviter lors de la location d’une maison meublée temporaire

Il existe différents types de biens immobiliers tels que l’appartement, la maison neuve, le terrain constructible et la résidence servie. Parmi ceux-ci, la résidence servie est composée de logements meublés. Par ailleurs, la location des biens immobiliers nécessite un contrat entre un propriétaire et son locataire. Pour vous épargner certains désagréments, voici 8 pièges à éviter lors de la location d’une maison meublée temporaire.

La durée du contrat de location

Le contrat de location encore appelé le bail doit être respecté très scrupuleusement par le locataire et le propriétaire. Pour un logement meublé, la durée de ce contrat s’étend à 1 an au minimum. Si vous êtes locataire, cela ne veut pas dire que vous êtes obligés de rester jusqu’au terme du bail. Toutefois, le propriétaire n’a pas le droit de vous mettre à la porte avant la date d’échéance du contrat. Depuis le 27 mars 2014, le bail doit être précis sur certaines mentions comme la date de prise d’effet ainsi que la durée du contrat de location.

A lire également : Comment calculer une assurance pour loyer impayé ?

Le loyer de location élevé d’une résidence meublée

Avant de louer un logement meublé temporaire, il est important de prendre des renseignements sur les dernières lois concernant les loyers de locations. En effet, de plus en plus de lois contraignent le propriétaire à ne pas excéder un montant de loyer donné. Vous devez donc savoir le montant du loyer à ne pas dépasser pour économiser vos revenus.

L’exagération des pièces demandées par le propriétaire

Avant de signer un bail d’habitation, le propriétaire demande à avoir certaines pièces justificatives. Il s’agit :

A lire en complément : Qu’est-ce qu’un garant solvable ?

  • Un justificatif d’identité ;
  • Un justificatif de situation professionnelle ;
  • Un justificatif de ressources.

Outre ces pièces, un propriétaire n’a pas le droit de demander des justificatifs supplémentaires à compléter sur le bail d’habitation.

La non-vérification de l’état des lieux

Avant d’emménager dans une propriété ou de payer un loyer (caution), il est important de rédiger un état des lieux. Il s’agit d’un document qui doit être relié au bail suite à l’entrée du locataire dans un nouveau bien immobilier. Il rend compte de la description détaillée des équipements présents sur les lieux. L’intérêt est de rendre à nouveau le logement dans le même état qu’au premier jour de location. En négligeant ce document, vous risquez de perdre une partie ou la totalité de votre garantie.

Le contrat d’électricité et de gaz

Vous aurez nécessairement besoin de l’électricité et probablement du gaz dans votre nouveau logement meublé. Une erreur qui se fait souvent est de ne pas mettre le contrat de gaz ou d’électricité en son nom. Alors qu’en ne le faisant pas, vous prenez le risque de ne pas avoir accès au courant dans certaines conditions. De plus, ce contrat lorsqu’il est en votre nom vous sert de justificatif de domicile.

La localisation de la résidence LMNP

Un propriétaire a la possibilité de placer son bien immobilier sous le statut LMNP (Location meublée non professionnelle). Une fois sous ce statut, ce bien peut être loué comme résidence saisonnière ou principale afin de générer des revenus stables. Pour cela, il faudrait qu’il soit situé dans une zone sécurisée (et active) et loué régulièrement.

L’investissement dans un bien immobilier LMNP pour la défiscalisation

Les avantages fiscaux qu’offre un bien immobilier sous le statut LMNP ne doivent pas être à la base d’un investissement dans le domaine. Si vous êtes propriétaire d’une résidence, vous devez miser sur sa rentabilité pour obtenir plus de revenus au fil du temps. En effet, les avantages fiscaux à eux seuls ne peuvent pas rapporter assez de revenus pour rendre viable votre projet.

La gestion de la location d’un bien immobilier LMNP

Après avoir acquis un bien immobilier, il est important de bien le gérer pour accroître vos revenus. Vous avez la possibilité de choisir un gestionnaire qui se chargera de votre logement meublé. Dans ce cas, évitez des personnes ou agences non qualifiées ou encore malhonnêtes. À la fin du bail, vous risquez de retrouver votre logement dans un mauvais état. Cela peut faire baisser considérablement vos revenus.

Vous avez également la possibilité de gérer vous-même votre bien immobilier LMNP. Dans ce cas de figure, veillez à avoir des bases dans le domaine de l’immobilier. Un autre atout est d’être toujours informé des nouvelles lois liées à l’immobilier et de les respecter à la lettre.